Les cinq doigts de la main

Sunday, March 06, 2005

Roxane, Synthèse!

Synthèse

-Mes apprentissages

Dans le cadre de ce cours, j’ai appris plusieurs choses intéressantes concernant la pédagogie et sur l’aspect technique de l’informatique. D’abord, lire des cyberquêtes, en concevoir et en expérimenter avec des élèves me sécurisent beaucoup à l’idée d’utiliser l’informatique en classe. De plus, il est intéressant d’apprendre qu’il existe un site sur lequel se trouve une variété de quêtes reliées à une notion en particulier et incluant plusieurs disciplines. Sur le plan pédagogique, j’ai aussi appris qu’il est important d’avoir une vue d’ensemble à la salle d’informatique, c’est-à-dire que les élèves soient placés autour d’un espace au centre de la salle afin d’avoir une meilleure gestion du groupe. L’utilisation des TIC permet aux enfants, lors de situations d’apprentissages, d’enrichir leurs connaissances, d’approfondir leurs informations et d’avoir un aspect visuel intéressant tout en apprenant des notions et en travaillant des disciplines et des compétences inscrites au programmes.

Sur le plan technologique, c’était un peu plus complexe. Je sous-estimais mes capacités, mais finalement, je suis fière d’avoir appris certaines notions concernant un sujet qui ne m’intéressait pas au départ. Je dis bien au départ, car maintenant j’aime bien apprendre de nouvelles techniques à l’ordinateur et je parviens toujours à réussir ce que je veux faire. Je connaissais déjà le programme Word, mais apprendre quelques méthodes me facilitant la tâche n’est pas de trop. J’ai toujours eu de la difficulté à faire une table des matières correspondant automatiquement aux pages du fichier ainsi que de paginer les pages d’un texte à partir de telle ou telle page. Maintenant ces deux apprentissages me seront très utiles.

Ensuite, les programmes PowerPoint et Excel ne m’étaient pas inconnus, mais travailler sur ces derniers m’ont permis de me rafraîchir la mémoire. Ce qui m’a été le plus instructif est la création de la cyberquête. J’ai appris le langage html, comment créer des pages Web, comment insérer des images et comment créer un cybercarnet. Seulement que de me créer un blog (un cybercarnet) m’a été difficile, mais très enrichissant. D’ailleurs, comme je le mentionne dans mon carnet publié le 2/5/2005, créer une nouvelle cyberquête aujourd’hui serait beaucoup plus facile et plus intéressante. Étant donné que j’ai acquis de nouvelles connaissances, ces dernières m’aideraient à bien commencer et à mieux comprendre en quoi consiste une cyberquête. Je pourrais davantage me concentrer sur les apprentissages des élèves plutôt que sur l’utilisation de l’informatique. Le manque de connaissances et la nervosité face à l’informatique seraient moins présents!


-Ma vision de l’intégration des TIC

D’abord, au début de ce cours, les technologies de l’informatique étaient pour moi inintéressantes et très complexes. D’ailleurs, dans mon billet cité le 1/22/2005, je trouvais la cyberquête très compliquée et je n’avais aucun intérêt. Maintenant, l’informatique reste toujours complexe, mais intéressant. Au fond, je crois que ce sont les termes utilisés dans ce domaine qui rendent les explications difficiles à comprendre. Plusieurs mots représentent « du chinois ». Par contre, lorsque nous apprenons une nouvelle langue et que nous entendons régulièrement les mêmes mots, ces derniers deviennent familiers et, peu à peu nous les intégrons à notre langue.

En début d’année, lorsque j’ai vu le titre de ce cours à mon horaire j’étais découragée et je sous-estimais mes capacités dans ce milieu de l’informatique. Je n’ai pas retenu toute la matière de ce cours, mais cette formation a permis d’enrichir mes connaissances de base. Les personnes de mon entourage me questionnent souvent à propos de l’informatique et je me surprends, car je suis capable de les aider. D’ailleurs, c’est lors de pratiques que nous apprenons le plus, tout comme les enfants qui apprennent dans l’action.

Je suis consciente que les TIC ont une place importante dans la société et qu’il est important de savoir les utiliser. De nos jours, l’ordinateur est le principal outil de travail, mais aussi un outil de recherche, de présentations et un divertissement. Je n’aurais jamais pensé utiliser les TIC en enseignement, mais maintenant je prévois intégrer l’informatique à l’intérieur de séquences didactiques. Je crois que c’est important que les enfants soient initiés aux TIC dès le début du primaire, car plus ils gradueront, plus ils auront à les utiliser et ces outils deviendront habituels.

Aujourd’hui, je maîtrise davantage tout ce qui touche les technologies, mais c’est certain qu’il ne faut pas reculer lorsqu’on fait face à un obstacle. Il faut le surmonter même s’il paraît compliqué, car c’est lors de difficultés rencontrées qu’on apprend. J’ai vraiment réalisé ce dernier point pendant ce cours. Stefanie le mentionne elle aussi dans son billet datant du 2/3/2005. Elle raconte qu’en relisant ses notes, elle a finalement compris comment faire des hyperliens et qu’elle est très fière d’elle. Je la comprends très bien. Depuis, elle a beaucoup plus d’intérêt. Au début, je ne posais pas de questions, car je n’avais pas d’intérêt et je croyais que je ne comprendrais pas plus. Finalement, dommage que ce soit seulement vers la fin de ce cours, mais je me suis mise à questionner et les réponses que j’ai eues m’ont permise de comprendre et de mieux maîtriser les technologies de l’informatique. Comprendre a rehaussé mon estime et mon intérêt pour ce domaine !


-Objectifs pour intégrer les TIC

Afin de bien intégrer les technologies informatiques au cours de mon développement professionnel, je devrai faire ma part et trouver des façons de les utiliser tout en suscitant mon intérêt.

D’abord, je crois qu’une des meilleures façons d’intégrer les TIC en classe est de se renseigner sur les manières d’utiliser l’ordinateur. Mon premier objectif est de me procurer des livres sur la pédagogie qui incluent l’utilisation des technologies de l’informatique et de communication avec des élèves. Déjà, j’ai retenu quelques livres de la librairie qui sont très intéressants et sécurisants. Ces livres proposaient des activités variées à faire en classe avec des jeunes de différents niveaux scolaires.

Mon second objectif est d’entreprendre un projet de cyberquête avec des élèves lors de mon troisième stage dans lequel je devrai intégrer les TIC. Je ne crois pas avoir de difficulté à l’atteindre, mais je devrai tout de même bien calculer mon temps afin de pouvoir réaliser la cyberquête complètement. De plus, pour ce faire je lirai et essayerai plusieurs cyberquêtes afin de choisir celle qui correspond le mieux au niveau scolaire des élèves et aux objectifs à atteindre. Je suis très contente d’avoir connu le site des cyberquêtes. Dans plusieurs de mes billets publiés, je mentionne mon manque de temps et d’intérêt pour la cyberquête. Aujourd’hui, ces activités Web m’intéressent et il me fera plaisir d’en réaliser auprès d’élèves. Surprenant, non ?


Mon dernier objectif est de mettre en pratique mes nouvelles connaissances. Il évident que je ne me pratiquerai pas à faire des cyberquêtes, mais j’utilise souvent Word et quelques fois PowerPoint. Lors d’un travail conçu à partir de ces deux programmes, je devrai revoir mes notes afin de bien intégrer les nouvelles façons de créer certains aspects importants d’une page, par exemple, la pagination, les titres, les commentaires, le temps entre chaque page qui apparaît sur un PowerPoint, etc. Concernant Excel, j’ai un recueil expliquant toutes les fonctions de ce programme. De plus, je communique régulièrement à l’aide de l’informatique et lorsque je cherche une information particulière, l’Internet m’est très utile.

Roxane

0 Comments:

Post a Comment

<< Home